Xuman: il sera très difficile que le «Non» l’emporte, les gens pensent que si Macky perd le…

Vous avez récemment sorti un single Det ak det (Non et non). D’où vous est venue l’idée ?
L’historique du morceau est une chanson de Krumah Waw ak det, qui verse plus dans la généralité et on en a fait une version remix axée sur la politique pour les besoins du référendum.

Quel rôle attribuez-vous à votre single ?
Depuis le début de ma carrière, je me suis efforcé à être toujours du côté du Peuple. Je ne fais pas que ce qui me passionne, j’essaye au-delà d’être une voix assez représentative de mon entourage. Aujourd’hui, si je constate que le mécontentement des gens qui m’entourent atteint un certain niveau, j’essaye de le traduire. Parfois, c’est juste un coup de gueule, un constat, une chronique, de la parodie. Quand Diouf était au pouvoir, on avait fait un single qui parlait des magouilles politiciennes. A l’ère de Wade, il y a eu des singles, notamment Lettre au président, li loumou done et cette fois-ci, il y a Det ak Det. Ce dernier est à la fois un appel au référendum. Aller voter, s’ériger contre le wax waxati waxeet (se dédire) et aussi une chronique ou un tableau de son mandat. Ce single a pour but de rappeler qu’on a voté pour des valeurs. On doit avoir un Président vertueux, qui respecte sa parole et ses promesses. Ce son, c’est pour dire qu’on n’est pas d’accord avec quelqu’un qui fait des promesses et qui trouve des subterfuges. Det ak det éclaire les Sénégalais qui voient une campagne sans pour autant savoir le pourquoi de l’adhésion au Oui ou Non. C’est pour dire aux gens qu’on est des Sénégalais, au lendemain du vote le pays nous reviendra. Autant faire attention. Evitons de faire ou de dire des choses irréparables en période préélectorale. On a l’impression d’une guerre au vu de ce qui se passe à la télé, dans les débats, dans la rue, chez les manifestants alors que les politiciens qui s’entredéchirent aujourd’hui partageront demain le même repas. La population, ne vous faites pas manipuler ! Le politicien n’a pas le même intérêt que nous. L’opposant tiendra le même discours à l’accession du pouvoir que celui qui le détient actuellement.

Quand vous dites dafa am piège dans Det ak det, vous faites allusion à quoi ?
Il y en a plein. Et l’un des principaux c’est que les gens pensent que si Macky perd le référendum, il va démissionner. Alors que tel n’est pas le cas. Que le Oui l’emporte ou pas, il va rester 7 ans et la prochaine personne élue peut ou ne pas changer la Constitution. Les Sénégalais n’ont pas encore perçu toute la portée de ce référendum. On dit que l’objet du référendum est de renforcer la démocratie, mais je suis désolé, cette démocratie est bafouée. Aujourd’hui, quand j’ai envie de faire une marche et qu’on me l’interdise sous prétexte qu’il n’y a pas assez de forces de sécurité pour encadrer la marche alors qu’il y en a assez pour la disperser, moi je ne comprends pas cela. Quand je regarde la Rts, 80% des programmes nous parlent de l’Apr ou des voyages du Président alors que l’opposition est très mal représentée à la télévision nationale. Ce sont des actes à revoir. L’exemple du point 4 (La reconnaissance de nouveaux droits aux citoyens : droit à un environnement sain, sur leur patrimoine foncier et leur ressources naturelles, Ndlr) sont des choses qui existent déjà.

Dans la Constitution, le respect des droits de l’Homme est fondamental alors que ma chanson est utilisée de par des politiciens qui ne payent pas les droits d’auteur qui sont fondamentaux. Cet exemple est à titre personnel, car c’est mon droit à moi, mon travail, mon œuvre et personne n’y pense. Après la campagne, ce sera aux oubliettes. Il y a énormément de choses dans la Constitution qu’on ne respecte pas. Alors, pourquoi la renforcer ?
Dans Det ak det toujours, vous parlez d’opposants qui croupissent à Rebeuss et d’autre part des transhumants qui sont libres. Vous faites allusion à qui ?
Il y en a plein. Je peux vous sortir une liste. Oumar Sarr qui est sorti il n’y a pas longtemps, Karim Wade, tout le directoire du Pds qui est en prison [rires]. Les transhumants sont au pouvoir et les opposants en prison, disons un Karim qui est toujours en prison alors que Awa Ndiaye est en liberté. Et beaucoup d’autres, tous les transhumants absous de tous les péchés. Tous les dossiers qui ont été déposés par M. Macky Sall lui-même par rapport à ses biens, on ne sait pas ce qui s’est passé. Aussi les chantiers de Thiès, autant de sujets auxquels on n’a pas donné suite. Que cela soit Niasse, Djibo etc. ils ont tous des affaires plus ou moins louches avec la justice, mais ils sont dans le pouvoir ; donc on n’en parle pas. C’est un ensemble de personnes [rires].

Le référendum est prévu ce dimanche. Selon vous, entre le «Oui» et le «Non», qui sera vainqueur ?
J’aimerais que le «Non» l’emporte. Mais étant réaliste et avec tous les moyens qui ont été déployés par le parti au pouvoir pour battre campagne, je pense qu’il sera très difficile que le «Non» l’emporte. Maintenant, à quel pourcentage le «Oui» va l’emporter est important, car comme je le dis dans le son, ce n’est pas juste un référendum. C’est un sondage. Il cherche son degré de popularité et s’il est vraiment populaire, il va gagner avec un pourcentage écrasant. Et même s’il gagne avec un pourcentage limite, je pense que ça peut lui donner un message et cela voudra dire que d’ici la fin de son mandat, il faut qu’il réagisse, qu’il réajuste, se rectifie.

 

 

Xuman

 

Entretien – Référendum, attentats de Côte d’Ivoire, politique nationale,…: Journal rappé avec Xuman

Toutes les preuves qui montrent que Sadio Mané méritait le Ballon d'or ➔

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *