Quand Alain Giresse taclait le football sénégalais « Ils ont une haute idée de leur football, qui n’a jamais rien gagné !»

Invité de Rmc, le 29 janvier 2015, l’ancien entraîneur de l’équipe nationale de football, Alain Giresse, avait soldé ses comptes, surtout avec les journalistes sénégalais. Les questions posées lors de sa conférence de presse d’après-défaite lui avaient resté en travers de la gorge.

«D’abord, le comportement. On a dépassé les limites de la correction. C’était d’une violence verbale et presque physique assez inouïe. Ils se sont presque jetés sur moi à la fin de la conférence de presse. C’était une chasse à l’homme. Comme si la défaite tombait bien, pour pouvoir enfin se jeter sur moi et m’anéantir. Nos relations étaient plus que distendues, et j’avais mis en place une organisation professionnelle, avec des entraîneurs à huis clos. Et ça, ça ne convient pas là-bas. L’équipe nationale, pour eux, doit être au service de la presse. Toute cette organisation les dérangeait. Et j’en étais le principal instigateur», disait-il.
Selon lui, il y a des journalistes sénégalais qui sont corrects, honnêtes et objectifs, mais d’autres sont des fossoyeurs du football. «A mon arrivée, l’équipe était 80e, là elle est 35e au classement Fifa. On a perdu 3 matches sur 19, et pas contre de petites nations. A leurs yeux, ce bilan n’existe pas. Ils ont une haute idée de leur football, qui n’a jamais rien gagné ! On partait à la Can pour la gagner, selon eux. Il faut avoir le sens de la mesure ! », pestait Alain Giresse.

Le Sénégal maintenant son adversaire pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des Nations. Vainqueurs du Bénin en 1/4 de finale (1-0), ce mercredi, les Lions croiseront la Tunisie, qui s’est facilement défaite du Madagascar ce jeudi (3-0).

Ce sera un choc de retrouvailles entre le Sénégal et son ancien sélectionneur, le Français Alain Giresse, entraîneur de la Tunisie. Première nation africaine de football sur le classement FIFA, le Sénégal aura à se défaire de son actuel dauphin, la Tunisie pour accéder à la deuxième finale de CAN de son histoire, après celle de 2002.

Victorieuse des Bareas du Madagascar ce soir, la Tunisie retrouve le dernier carré après être sortie en 1/4 lors de la précédente édition. Pour seulement leur première victoire de la CAN 2019, les Aigles de Carthage ont largement dominé la dernière équipe surprise de cette édition, le Madagascar. Alain Giresse a vraiment maîtrisé la rencontre face à son compatriote sur le banc malgache, Nicolas Dupuis.

Ancien sélectionneur du Sénégal (janvier 2013-février 2015), Alain Giresse retrouvera ainsi un adversaire qu’il a bien connu. En effet, le technicien français avait mené la Tanière à la CAN 2015 où le Sénégal a été éliminé au premier tour. Logé dans le même groupe que le Ghana, l’Afrique du Sud et l’Algérie, le Sénégal n’a pas pu se qualifier en 1/4 de finale, ce qui va provoquer le départ de Giresse au sortir de cette campagne de CAN.

Mais cette fois, Giresse est sur le banc d’un adversaire que les Lions connaissent bien en phase finale de la Coupe d’Afrique. Sur cinq confrontations en CAN, les deux formations comptent chacune une victoire et ont eu à faire trois matchs nuls. Lors de l’édition précédente (2017), les Lions avaient décroché leur seul succès en CAN face aux Aigles de Carthage (2-0). Si la Tunisie avait pris le dessus une seule fois en 1/4 de finale de la compétition devant le Sénégal, en 2004, cette fois les retrouvailles restent indécises bien que les Lions ont un léger avantage sur le papier.

Le rendez-vous est pris pour le dimanche 14 juillet prochain à partir de 16H00 GMT, entre Lions et Aigles de Carthage. Qui de Cissé ou de Giresse remportera le duel tactique dans cette demi-finale de feu.

wiwsport.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *