PÉTROLE ET GAZ : Bp a déjà signé avec 71 sociétés sénégalaises des contrats d’un montant de 8,85 milliards FCfa

Lors de la table-ronde sur les défis et les opportunités économiques autour du projet Grand Tortue Ahmeyim organisée par des acteurs de la société civile, l’opérateur British Petroleum (Bp), actionnaire majoritaire de ce projet gazier, a révélé avoir déjà signé 15 millions de dollar de contrats avec 71 sociétés sénégalaises.

L’exploitation du gaz dans le gisement Grand Tortue Ahmeyim aux larges des eaux sénégalo-mauritaniennes n’a pas encore démarré mais certaines entreprises sénégalaises ont commencé à en ressentir les retombées économiques. Si l’on en croit la compagnie britannique British Petroleum (Bp), actionnaire majoritaire de ce projet, à ce jour, elle a signé des contrats d’un montant total de 15 millions de dollar avec 71 sociétés sénégalaises. Soit 8,85 millards de FCfa. «L’intervention de Bp dans la loi sur le contenu local repose sur trois principes : l’investissement social (avec un budget de 1,5 million de dollars dans le cadre de la Rse), la chaine d’approvisionnement, les personnes et les compétences. Le contenu local, c’est aussi la chaine d’approvisionnement, c’est-à-dire travailler avec des compagnies locales. A ce jour, Bp a contracté avec 71 sociétés sénégalaises pour un montant de 15 millions de dollars. Pour le volet renforcement de capacités, plus de 300 personnes ont été formées », a détaillé Fatoumata Sow, Directrice des affaires externes de Bp Sénégal. Elle prenait part, hier, à la table-ronde sur les défis et les opportunités économiques autour du projet Grand Tortue Ahmeyim (Gta) à l’initiative de l’Observatoire de suivi des indicateurs de développement économique en Afrique (Osidea), en partenariat avec l’Ong 3D et British Petroleum (Bp).
Dans cette même dynamique, « plusieurs millions de dollars » sont alloués à l’Inpg pour la formation en anglais pour les étudiants en Master, explique Mme Sow. Des montants trop « modestes » cependant aux yeux de certains, dans un domaine où un parle de milliards de dollars. Pour rappel, dans la première phase, Grand Tortue Ahmeyim va produire 2,5 millions de tonnes Gnl/an à partir de 2022 et à terme 10 millions de tonnes de Gnl/an.
Toujours est-il que « Grand Tortue Ahmeyim sera un projet gagnant-gagnant », promet le Directeur de Bp Investment Sénégal, Géraud Moussarie. Il soutient que ce projet apportera du gaz domestique en abondance au bénéfice de l’économie sénégalaise. Mais, avertit-il, « rien n’est donné à l’avance », parce que la concurrence est rude avec les grands producteurs de gaz (comme le Qatar) ou les nouveaux (Nigeria, Mozambique). Dans tous les cas, « un dialogue informé est un facteur clé de succès », souligne Géraud Moussarie. Convoquant la tradition du « diiso » (concertation), il ajoute, en wolof : « reeroo amul gnak waxtaan moo am ». Selon lui, trois facteurs sont déterminants pour une gestion apaisée des ressources naturelles : des institutions fortes, des règles du jeu claires et un peuple informé.
Seydou KA

Top15 des footballeurs les plus riches du monde ! ➔

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *