Ndella Madior activement recherchée par la Gendarmerie

Les Gendarmes de la Direction de la surveillance et du contrôle de l’occupation des sols (Dscos) sont aux trousses de Ndella Madior Diouf. «Elle a reçu trois convocations sans y déférer, en plus d’avoir ignoré autant de sommations d’arrêt de travaux», nous informe-t-on. L’affaire est relative aux travaux de construction qu’elle a entrepris à Saly, dans leslocaux qui abritentsa radio etson restaurant.Ayant pris en location le premier niveau du bâtiment, Ndella Madior y a démarré des travaux d’extension et de réfection, sans aucune autorisation administrative. C’est au mois d’avril dernier qu’elle a reçu la première sommation et une convocation des éléments de la Dscos de Mbour. Cela,suite à des plaintes émises par le voisinage, notamment celui qui occupe le rez-de-chaussée. Ces plaintes étaient relatives aux dommages causées par les constructions. «La première chose qui nous inquiète, c’est qu’elle est en train de construire sans tenir compte des risques d’effondrement du bâtiment. Elle crée une dalle sur la nôtre, en posant des poteaux anarchiquement. L’architecture du bâtiment ne permet pas de faire ce qu’elle a entrepris», nous a-t-on expliqué. Le propriétaire du bâtiment en question, un ressortissant français, a quitté le pays depuis près d’un an et demi pour des raisons de santé. Après avoir constaté les forfaits, la Dscos de Mbour a demandé l’arrêt immédiat des travaux tout en servant une convocation à Ndella Madior. Mais, quelques semaines après, les constructions ont repris. Ce qui a valu une deuxième descente des gendarmes, qui ont cette fois procédé à l’arrestation des ouvriers, sans manquer de convoquer encore une fois Ndella Madior Diouf. Constatant que cela n’a pas fait sortir la patronne de presse de son trou, les ouvriers ont été relâchés. Cette opération ne sera d’ailleurs qu’un coup d’épée dans l’eau, puisque les travaux ont repris la semaine dernière. Courroucé, les forces de l’ordre sont revenues sur les lieux vendredi. Prenant dans leur maille le superviseur des travaux et deux ouvriers. Activement recherchée par la Dscos de Mbour, Ndella Madior Diouf reste introuvable, même dans son domicile de Dakar. Certains de ses collaborateurs tentent de l’avoir au téléphone pour aborder le sujet, mais elle reste aphone. «Tout ce que nous disent les gendarmes, c’est qu’ils sont à la recherche de notre patronne qui est la seule capable à parler de la question», s’inquiète un collègue et ami d’un des trois détenus. Nous avonstenté de joindre Ndella Madior Diouf qui a promis de rappeler.

actunet.sn

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *