Mary Teuw Niane : Nous ne laisserons plus les enseignants sacrifiaient les…

Mary Teuw Niane : Nous ne laisserons plus les enseignants sacrifiaient les étudiants

Ces dernières années, l’enseignement supérieur est secoué par des grèves répétitives des syndicats d’enseignements basées sur une plate forme revendicative déposée sur la table de leur ministre de tutelle, Mary Teuw Niane. Mais l’Etat qui semble avoir fait des efforts considérables pour la satisfaction de ses doléances ne souhaite plus laisser faire les enseignants.
Ces dernières années, l’enseignement supérieur passe des périodes de trouble.  Les grèves se succèdent pour les mêmes motifs au point de pousser certains à imputer la responsabilité à l’Etat. Les autorités compétentes avaient en effet, convenu avec les enseignants à la satisfaction de l’essentiel de leurs points de revendication portant essentiellement sur l’amélioration des conditions d’études et des enseignants. Mais comme si l’Etat n’avait pas respecté ses engagements, le Syndicat autonome des enseignants du supérieur a remis ça, et les grèves se poursuivent de plus belle. Mieux encore, le Saes annonçait mardi dernier son intention de porter plainte contre l’Etat. Mais cette orientation du syndicat semble être la goutte de trop qui a fait sortir  Mary Teuw Niane de ses gonds. Face à la presse ce mercredi, Mary Teuw Niane a tenté de lever tout équivoque sur les efforts du gouvernement pour satisfaire les doléances des enseignants avant de rappeler aux universitaires leur devoir d’enseigner. Ainsi, il fait savoir que le gouvernement a décaissé plus de 300 milliards de francs CFA pour satisfaire leur plate forme revendicative. Le ministre explique qu’en ce qui concerne le relèvement de la prime académique spéciale, qui semblait être le nœud de leur dernière discussion tenue en début de semaine, le gouvernement a proposé une augmentation de 50 mille F CFA par mois pour un coût de 950 millions de F CFA. Mais le SAES a vite désapprouvée ces mesures. L’autre point négocié avec le SAES, informe le ministre, porte sur le transfert et la prise en charge médicale. Ainsi, explique-t-il, pour les évacuations sanitaires, les agents et le personnel des institutions d’enseignement supérieur seront désormais pris en charge par le Conseil de santé du ministre en charge de la Fonction publique. Pour  cela, explique-t-il, 100 millions de F CFA sont dégagés pour la prise en charge des titres de transport. Pour l’accès à  la propriété bâtie, le Pr Niane explique également que 300 millions de nos francs ont été virés dans les comptes de l’UCAD. Cet argent vise à  porter les prêts DMC de 2 à  5 millions de F CFA. A l’en croire, les efforts consentis par l’Etat sur le volet social s’élève à  plus de 8,95 milliards de F CFA. A ces questions d’ordre sociale, le ministre ajoute celles d’ordre pédagogique. D’après lui, le gouvernement s’est engagé à  sécuriser les salaires, les indemnités et les voyages d’études des personnels sur toute l’année. Dans ce sens, explique-t-il, les budgets des universités ont été augmentés en 2016 pour un montant global évalué à  plus de 12 milliards de F CFA. S’agissant par ailleurs du programme de recrutement, Mary Teuw Niane fait savoir que 210 postes d’enseignants chercheurs ont été créés. Face à de tels efforts de l’Etat, le ministre hausse le ton pour dénoncer l’attitude des enseignants qui sont toujours en position de bataille. De ce fait, il tente de retourner  la situation pour faire comprendre que les enseignants sont désormais les seuls responsables des manquements notés avant d’avertir : «Les étudiants et étudiantes ont des droits que les enseignants doivent respecter. Recevoir les cours, les travaux dirigés, les travaux pratiques, être encadrés dans la rédaction des rapports, projets, mémoires et thèses. Subir les examens et contrôles avec le nombre de sessions correspondants. » En véritable Chef de guerre il déclare: « Nous n’accepterons plus que les étudiants et étudiantes, à cause de grèves répétitives et injustifiées d’enseignants, soient sanctionnés injustement par des sessions uniques ou même par des invalidations de l’année… Chaque enseignant est désormais face à ses responsabilités. Enseigner ou décider de poursuivre une grève qui n’a plus aucun fondement revendicatif».

www.buzz.sn

Le PSG s’attaque au dossier Neymar… La nouvelle piste du Barça dévoilée | Rumeurs Mercato

1 Comment

  1. Buz

    mars 31, 2016 at 10:18

    Faute de cp c’est honteux

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *