Lutte avec frappe: Papa Sow revient sur sa tumultueuse année blanche

Décidément les choses vont de mal en pis pour Papa Sow. Le protégé de Moustapha Gueye s’est confié à nos confrères de Sunu-Lamb. Il revient sur son année blanche, le combat avorté contre Ama Baldé et sa volonté de voyager hors du Sénégal. 

A Fatick, où il se trouvait ce samedi 4 juin à l’occasion d’un gala de lutte Papa Sow s’est désolé de l’année catastrophique qu’il a vécue. Faits qu’il met sous le compte du Tout-puissant qu’il rend grâce. Espérant que ce ne soit pas le cas la saison prochaine, le pensionnaire de l’écurie Fass de confier: “Il y a des choses qu’on ne peut pas dire. Et je serai d’ailleurs mal placé pour le dire. Mais retenez que j’ai retenu la leçon. Et demain, je ferai tout afin que pareille situation ne me retombe sur la tête“.

Ainsi, par rapport à son combat avorté contre Ama Baldé et les polémiques qui s’en sont suivies, Papa Sow de se justifier: “Ama Baldé et son camp ont le plein droit de dire qu’ils n’ont pas besoin de m’affronter. Ce n’est pas Papa Sow qui a demandé à affronter Ama Baldé. Je ne suis pas demandeur. Quand je venais dans l’arène, Ama n’était pas encore lutteur. Seulement, c’est un combat voulu par le Sénégal dans son ensemble. Affronter Ama ou Yawou Dial, c’est la même chose pour moi“.

Entre le couteau et l’enclume, Papa Sow se trouve confronté à un dilemme qu’il avoue ne pouvoir gérer qu’en voyageant hors du pays. Car le coéquipier de Gris Bordeaux, et voisin de Modou Lô, aura du mal à joindre les deux bouts.

Top15 des footballeurs les plus riches du monde ! ➔

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *