Cet homme…tass na djangue yii

Dans son caftan blanc, cet homme n’a pas résisté aux chants religieux. Emporté par la belle voix l’aède, il s’est déchaîné, esquissant d’endiablés pas de danse.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *