Banjul réprime ses manifestants : 40 blessés et des arrestations dans les rangs de l’opposition gambienne

Les rues de Serrekunda ont été le théâtre de violents affrontements entre manifestants et forces de l’ordre en Gambie. Des populations qui réclamaient des réformes électorales en vue de la présidentielle prévue cette année, ont été prises à partie par les forces de sécurité, occasionnant une quarantaine de blessés et plusieurs arrestations dans les rues de West Field à Serrekunda.

Ces violentes répressions de manifestants se sont produites hier, alors que le président Jammeh est absent du territoire gambien. Il se trouve présentement à Istanbul pour les besoins du sommet de l’Oci.

Les manifestants protestent contre la loi gambienne qui durcit les conditions de participation des candidats à la présidentielle, à savoir verser une caution de 500 000 dalasis (environ 11 700 euros, rassembler des signatures de soutien de 10 000 citoyens, être âgé de moins de 65 ans, entre autres exigences.

Suite aux manifestations, un couvre-feu a été instauré, et les communications téléphoniques coupées, selon la presse gambienne.

 

Auteur: seneweb News – SenewebNews-RP

| Revue de presse : Sadio Mané fait taire Pep Guardiola qui crie au scandale ➔

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *