Macky pourra-t-il éteindre le feu qui couve à l’APR ?: Comment le président a semé colère et frustration

Le Secrétariat exécutif national de l’Alliance pour la République de ce soir pourrait être explosif. Cette tension est consécutive à la formation du premier gouvernement de Macky II qui a été marqué par des départs inattendus mais aussi des caciques laissés en rade. Les frustrations et colères sont surtout motivées par les gages de reconduction que le président de la République avait donné à certains désormais anciens ministres qui avaient fait leurs preuves aussi politique qu’au niveau gouvernemental.

Macky Sall a convoqué le Secrétariat exécutif national de l’APR pour éteindre le feu qui couve dans sa formation politique depuis la mise en place du gouvernement. En effet, beaucoup de responsables et proches qui attendaient une promotion ont été tout simplement limogés, défenestrés. Et les déclarations du président de la République la semaine dernière au sujet des frustrations ne semblent pas arranger les choses.

La colère de certains responsables de l’APR se justifie par un échange téléphonique qu’ils auraient eu avec le président Macky Sall à quelques jours de la formation du gouvernement. Le maître des céans n’a pas manqué de féliciter Mary Teuw Niane et de lui faire entrevoir une reconduction dans le gouvernement. L’ancien ministre de l’Enseignement supérieur était ainsi confiant et a joint quelques intimes pour leur parler des assurances du président.

A côté de Mary Teuw Niane, l’ancien ministre de l’Agriculture, Papa Abdoulaye Seck lui aussi est une des victimes de Macky Sall. Il a dîné avec le chef de l’Etat la semaine d’avant remaniement chez lui à Mermoz. Il avait été même raccompagné après par le président qui lui aurait également donné des assurances. L’ancien patron de AfricaRice était tellement confiant lui aussi, il s’attendait même au renforcement de son ministère ou de son titre de ministre.

Sa déception est tellement immense qu’il n’a pas été aperçu à la rencontre de «Sargal» organisée par le mouvement de Maimouna Ndoye Seck, ministre des Transports aériens, d’alors ce dimanche à la Médina. Il a brillé par son absence là où Seydou Gueye, victime lui aussi parce qu’ancien ministre Porte-parole du gouvernement à la première loge.

Abdou Latif Coulibaly a été interpellé au lendemain de la formation du nouveau gouvernement. Il avait ainsi rendu grâce à Dieu et remercié le président Macky Sall. Mais de ces propos, on sent un parfum de trahison. En effet, lors de leur dernière rencontre, le chef de l’Etat avait loué le travail remarquable effectué par l’ancien ministre de la Culture. Il avait ainsi fait progresser certains dossiers et réussi à créer une émulation saine dans le milieu. Il avait ainsi lu, à travers ses félicitations et encouragements, une volonté de le reconduire dans le nouveau gouvernement ou mieux encore.

Ces personnalités citées ci-dessus constituent simplement un échantillon représentatif car l’onde de choc est assez large et touche tous les compartiments de ce parti et de la coalition présidentielle. Youssou Touré ne s’est pas caché, d’autres également se sont exprimés sur les réseaux sociaux et dans les médias. Toutefois, ceux qui ne parlent pas et qui cherchent à lui faire payer d’une manière où d’une autre sont beaucoup plus nombreux. Ils estiment que le président est réélu pour un second mandat et pensent qu’il est actuellement intouchable, hors de danger. Or, selon certains interlocuteurs, les enjeux demeurent encore et qu’il pourrait être rattraper ces colères et frustrations.

La réunion du Secrétariat exécutif national de l’APR est à gros risque. Soit le président va réussir à calmer certains où cela va créer une cassure ou une implosion dans ses relations avec nombre de hauts responsables politiques.
pressafrik.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *