ALIOU CISSÉ : « NE PAS AVOIR CHEIKH NDOYE À LA CAN, C’EST UNE GROSSE PERTE »

Suite et fin de notre entretien exclusif avec le Sélectionneur national du Sénégal. Dans ce dernier jet, Aliou Cissé évoque la composition de son effectif pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, l’absence de son homme de confiance, Cheikh Ndoye, victime d’une rupture des ligaments croisés, ou encore les attentes qui pèsent sur Sadio Mané.

Vous évoquez la blessure de Cheikh Ndoye, victime d’une rupture des ligaments croisés du genou après la rencontre à Dakar face au Mali. Cela confirme-t-il vos craintes sur la qualité de nos pelouses ?

Aujourd’hui, ce qu’il faut dire, c’est que Cheikh Ndoye est l’exemple type du joueur que tout entraineur aimerait avoir dans sa sélection. Il est un garçon qui a un bon état d’esprit. C’est un bon patriote qui a un bon comportement. Il a toujours montré qu’il aimait le Sénégal et a démontré qu’il avait toujours envie d’aller au bout. Un joueur comme lui doit servir d’exemple pour les autres joueurs qui sont dans l’équipe. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement.

Est-ce difficile de combler ce vide qu’il a laissé ?

C’est difficile puisque Cheikh Ndoye était garçon d’une importance capitale pour l’équipe tant au niveau de la qualité du jeu qu’au niveau de la mentalité. C’est lui qui avait marqué le but qui nous avait permis de qualifier à la dernière coupe du monde contre le Cap-Vert. N’oubliez pas aussi qu’il fait de bons matchs. En plus de tout cela, il est un fédérateur. C’est un garçon très intelligent qui tire toujours ses coéquipiers vers le haut. Ne pas avoir Cheikh Ndoye dans cette Can est une grosse perte pour l’équipe nationale du Sénégal.

Est-ce qu’on peut dire qu’Aliou Cissé, l’entraineur de l’équipe nationale du Sénégal, a déjà son effectif pour la Can ?

Oui ! L’effectif est là, l’ossature aussi. On a choisi 25 joueurs au mois de mars. A mon avis, le gros du groupe est là. Maintenant, il y a une semaine j’ai perdu un élément qu’il faut remplacer. Et il faut avoir une réflexion assez intelligente pour pouvoir remplacer un joueur comme Cheikh Ndoye.

Vous avez une idée ?

J’ai une idée. Je connais tous les joueurs que j’ai sélectionnés. Je connais les joueurs qui sont très proches de cette équipe nationale. Donc, il n’y aura pas de souci.

La grande vedette de votre équipe, Sadio Mané, est très attendue pour cette compétition. Alors comment vous le préparez, personnellement, pour qu’il arrive à la hauteur des attentes ?

Il n’y a pas une préparation spécifique pour Sadio Mané qui est un compétiteur. Au-delà de Sadio Mané, j’ai envie de parler de l’équipe du Sénégal. Aujourd’hui, c’est surtout le collectif qui doit primer sur les individualités. La maturité sera importante. Ce sont les joueurs qui jouent les matchs mais ce sont les hommes qui arrivent à les gagner. On a espoir sur tout le monde.

Pour terminer, quelles sont vos attentes à l’endroit des autorités ?

Elles ont toujours fait leur travail, que ce soit l’Etat ou les fédéraux. Si aujourd’hui le monde entier nous craint, cela veut dire que le travail est accompli. Et ce travail, ce n’est pas seulement au niveau des joueurs. C’est un tout ensemble. Toutes les entités doivent être présentes. Je n’oublie pas également les supporters qui doivent venir nombreux encourager l’équipe.

EMEDIA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *