L’entraîneur du Real Madrid, Julen Lopetegui limogé par le Real Madrid, découvrez son remplaçant …

Liga : Julen Lopetegui limogé par le Real Madrid, Santiago Solari le remplace provisoirement

LIGA – Le couperet est tombé. Julen Lopetegui n’est plus l’entraîneur du Real Madrid. Le club espagnol a annoncé ce lundi le limogeage de celui qui avait été nommé en juin dernier, juste avant le début de la Coupe du monde. L’ancien sélectionneur de la Roja sera remplacé, à partir de mardi, par Santiago Solari. Mais cette décision est pour le moment provisoire.
Une fin cousue de fil blanc. Mais qui tardait à se dessiner ce lundi. C’est finalement en soirée que le Real Madrid a officialisé par un communiqué le licenciement de Julen Lopetegui de son poste de la Casa Blanca après les résultats compliqués du club merengue, mais surtout la fessée reçue dimanche lors du Clasico face au Barça (5-1). Alors que le nom d’Antonio Conte a circulé ces dernières heures avant que la piste ne se refroidisse, le club madrilène a décidé de nommer de manière provisoire Santiago Solari, coach de la Castilla, qui dirigera donc l’équipe première dès mardi.

Ce lundi, Julen Lopetegui était pourtant encore aux commandes de l’équipe première. A la surprise générale, l’ancien sélectionneur de la Roja a notamment dirigé la séance d’entraînement. Mais son sort était scellé depuis plusieurs semaines déjà. Et ce ne sont pas les résultats récents de la Casa Blanca qui ont remis en cause les choses. Ce fut même tout l’inverse avec cette humiliation vécue dimanche au Camp Nou.

 » Changer la dynamique dans laquelle se trouve l’équipe première  »
Dans son communiqué, le club merengue ne tourne pas autour du pot: « Cette décision a pour objectif de changer la dynamique dans laquelle se trouve l’équipe première alors même que tous les objectifs de la saison restent encore abordables. Le comité directeur considère qu’il existe une grande disparité entre les résultats obtenus jusqu’à présent et la qualité des joueurs de l’effectif du Real Madrid, dont huit joueurs ont été nominés pour le prochain Ballon d’Or, chiffre sans précédent dans l’histoire du club. »

Cruel mais juste pour Lopetegui qui n’aura pas réussi à imposer sa patte et rentrer dans le costume d’entraîneur du Real, juste après le règne de Zinédine Zidane. Après seulement 139 jours en poste, Lopetegui est évincé au terme d’une profonde crise de résultats durant laquelle son équipe est restée plus de huit heures d’affilée sans marquer, enchaînant cinq défaites sur ses sept derniers matches. L’ancien entraîneur du FC Porto aura ainsi vécu une année 2018 noire, entre son renvoi de son poste de sélectionneur d’une Espagne favorite à la victoire finale en Russie à quelques jours du début de la compétition et ce nouvel affront.

Solari pour quinze jours… voire plus ?
Se pose désormais la question du successeur. Dans la foulée, Antonio Conte avait été présenté comme celui qui lui succéderait par tous les médias espagnols. Finalement, face aux difficultés rencontrées dans le dossier de l’ancien sélectionneur italien et la levée de bouclier de certains cadres du vestiaire, Florentino Perez a décidé de temporiser. Ainsi, c’est Santiago Solari, ancien international argentin, ancien joueur du Real et jusqu’à présent coach de la Castilla qui reprend les rênes. Âgé de 42 ans, l’ancien ailier gauche des « Galactiques » (2000-2005) manque d’expérience au plus haut niveau mais c’est un homme de la « Maison blanche » qui connaît les rouages du club. « Nous autres professionnels sommes là pour aider le club dans les bons moments, bien sûr, et à plus forte raison dans les périodes difficiles », déclarait-il la semaine dernière.

Le communiqué précise qu’il s’agit d’une prise de fonction temporaire. Histoire de donner du temps à Perez de se retourner. Ou à Solari de s’affirmer comme un recours crédible à la tête du plus grand club du monde. Il débutera ainsi sa mission mercredi en 16es de finale aller de Coupe du Roi à Melilla (enclave espagnole au Maroc). Mais cette solution ne peut être que provisoire.

Comme l’explique Marca ce lundi, une nomination temporaire ne peut l’être que pendant quinze jours. A l’issue de ces deux semaines, le club en question doit nommer un entraîneur de façon officiel ou transformer le contrat de l’entraîneur réserve en contrat professionnel. Autrement dit, la saga Real Madrid ne fait peut-être que commencer. Au grand dam des supporters qui aurait aimé un peu de stabilité après un été déjà tout feu tout flammes.

(Avec AFP)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *