Thione Seck: « si Waly Seck était le fils de Youssou Ndour, Baaba Maal ou Ismaila Lo »

Thione Seck: « si Waly Seck était le fils de Youssou Ndour, Baaba Maal ou Ismaila Lo »

C’est un Thione Seck en forme qui a fait face à la presse pour dire ses quatre vérités. De l’affaire des faux billets en passant par les sorties de Guin Thieuss, Thione Seck a mis les pieds dans le plat, pour recadrer son fils, avant de l’encenser.

Certainement, Thione Seck avait la nostalgie du micro ! En conférence de presse dans sa boite de nuit, hier, le leader du groupe Ram Daan a remis les points sur les «i». Tout d’abord, il est revenu sur l’affaire qui lui a valu 8 mois de prison. Ce, pour répéter qu’il était victime d’un complot. «On m’a fait une proposition qu’aucun artiste n’aurait refusée, à savoir 105 concerts. J’ai négocié durant 4 semaines avec une personne qui m’appelait toujours de la Suède. Quand nous sommes tombés d’accord, elle m’a fait savoir que je recevrais sous peu l’avance», se remémore Thione Seck. Qui poursuit : «(..)J’ai perdu 85 millions dans cette affaire, parce que j’ai été victime d’un complot». Et de soutenir : «si jamais j’arrive à identifier l’auteur de ce complot, je vais lui déclarer la guerre». D’ailleurs, il confirme que c’est pour montrer à ses détracteurs et à ceux qui ont comploté contre sa personne dans l’affaire des faux billets qu’il reste toujours debout qu’il va sortir un album particulier. «Je suis encore là et la preuve est ce projet qui va regrouper plus de 300 artistes», confie Thione Seck.

«Je ne suis pas d’accord avec la sortie de Waly…»

Ce chapitre clos, Thione en vient à Guin Thieuss. Et comme d’habitude, Ballago ne fait pas dans la dentelle pour dire la vérité à son fils. Ce dernier, invité d’une chaine de télévision de la place, a soutenu que Guin Thieuss n’avait pas de problème avec lui, mais plutôt avec son père. Une déclaration pas du goût de son père, qui l’a fait savoir. «Si Waly n’avait pas parlé de Guin Thieuss, je n’allais jamais lui répondre», dit-il, avant de prendre le contrepied de son fils. «Je ne suis pas d’accord quand il dit que Guin Thieuss avait un problème avec moi et pas avec lui. Pour moi, si quelqu’un a un problème avec Waly, il a un problème avec moi et vice-versa. Mais il a fait une sortie maladroite que je mettrais sous le coup de l’inexpérience. Il est passé à côté de la réponse qu’il devait donner», dit-il.

«Guin Thieuss n’était plus mandataire….»

Ce faisant, il fait un bref rappel des antécédents qu’il a eus avec Guin Thieuss. «J’avais un contrat avec des Gambiens pour des dates aux Etats-Unis ; pendant ce temps, Edmond Benoit Sadio a fait une procuration pour permettre à Guin Thieuss de négocier à son nom pour sa société, donc Guin Thieuss est juste un mandataire», dit-il. Et de poursuivre : «les Gambiens ont tout fait pour récupérer les dates de Guin Thieuss, ce que j’ai refusé. Mais nous n’avions pas de visa pour le Canada, parce qu’il était prévu que l’on joue au pays de l’oncle Sam avant de se rendre à Montréal. C’est là que j’ai appelé Guin Thieuss pour lui dire que je lui offre trois dates réparties comme suit : un premier concert qu’il payera et deux autres que l’on fera en coproduction». En plus, il ajoute qu’il était convenu que Guin Thieuss organise chaque année un concert de Waly Seck au Canada, comme cela se fait avec le Bercy de Youssou Ndour. «Je lui ai même dit de monter un fans club Waly Seck pour faciliter les choses», renseigne le chanteur.

«Edmond a déposé une plainte contre Guin Thieuss pour escroquerie et abus de confiance…»

A l’en croire, Guin Thieuss n’en revenait pas et était d’accord sur le principe. Seulement, ajoute le chanteur, «je ne sais pas ce qui s’est passé entre Edmond Sadio et Guin Thieuss, mais le premier cité m’a envoyé un retrait de procuration, donc Guin Thieuss n’était plus mandataire. Edmond m’a fait savoir qu’il avait déposé une plainte contre Guin Thieuss pour abus de confiance et escroquerie». En effet, il soutient qu’Edmond Sadio s’est déplacé chez lui, en compagnie de son ami Mathiou Fall, pour tirer cette affaire au clair. «Quand Edmond Sadio est venu, il m’a tout de suite dit qu’il s’en foutait de l’argent et qu’il voulait savoir ce qui s’est passé pour le concert qui devait se tenir au Canada. (…) D’ailleurs, c’est ce jour-là que j’ai su que Waly était un vrai Faramarene, parce qu’il a fait un chèque séance tenante à Edmond Sadio pour lui rembourser ses dépenses», dit-il. Et d’ajouter : «mais, pour ne frustrer personne dans cette affaire, j’ai appelé Guin Thieuss, pour lui dire de venir chez moi, parce que je voulais remettre le chèque en sa présence», poursuit le chanteur. «Ce que j’ignorais, c’est que Guin Thieuss était impoli ! Dès qu’il est venu, il n’a pas salué Edmond Sadio et a traité son collaborateur Madiop en l’insultant. D’ailleurs, ils ont failli se battre, j’ai négocié jusqu’à ce que Guin Thieuss sorte de la chambre pour remettre le chèque à Edmond Sadio», assure le chanteur. Pour finir avec ce chapitre, Thione Seck fait savoir qu’il ne va plus jamais travailler avec Guin Thieuss.

«Si Waly était le fils de Youssou Ndour, Iso Lo ou Baaba Maal…»

Pour revenir sur son fils, qui s’est produit récemment à l’Aréna de Genève, Thione Seck soutient qu’il est très fier de son fils, qui a osé jouer là où d’autres n’imaginent même pas se produire. «Des chanteurs de ma génération n’ont jamais tenté de jouer dans une salle de 9500 places à Genève et mon fils a réussi à avoir 5500 places. Je suis fier de lui, parce que je me suis produit dans deux boites de nuit à Genève et il n’y avait pas plus de 300 personnes», se réjouit Thione Seck. Mais il prévient son fils contre ses détracteurs. «Waly est le fils de Thione Seck et ça veut tout dire ! Si c’était le fils de Baaba Maal ou de Iso Lo ou bien de Youssou Ndour… il n’aurait pas ses problèmes», dit-il.

«Il y a eu un malentendu avec Sidy Diop…»

Pour le cas de Sidy Diop, Thione Seck argue que c’était un malentendu. «Mon fils Mouhamed Seck gère la boite Pinc mi, donc j’ai négocié avec Sidy Diop qui voulait se produire un samedi et m’a demandé de lui louer la salle. Je lui ai dit que la location de la salle est de 2,5 millions et que ce serait mieux qu’on fasse une coproduction ; en plus, je lui ai offert le vendredi et le dimanche ; en résumé, ça devait être un Vsd», dit-il. Et de poursuivre : «quand j’ai appelé Mouhamed Seck, il m’a dit qu’il avait déjà négocié avec une femme qui devait fêter son anniversaire. Au lieu de dire la vérité à Sidy Diop, Mohamed Seck lui a dit qu’il y avait des travaux à faire dans la boite, donc qu’il ne pourrait se produire à la date convenue. Je suis désolé, mais la femme avait même décidé de laisser la salle à Sidy Diop, mais il y a eu cette sortie malheureuse de son manager qui a tout gâté».

Samba THIAM

jotaay.net

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *