[URGENT : Alpha Condé fait arrêté Kémi Seba à l’aéroport Gbessia de Conakry]

L’arrivée du Franco-Béninois, Kémi Séba, à Conakry ne serait pas du goût de tout le monde.

Expulsé le 06 septembre dernier par les autorités du Sénégal où il résidait depuis 2011, pour avoir mis du feu à un billet de franc CFA, le polémiste Kéba Séba aurait rencontré des ennuis à l’aéroport de Conakry où il était attendu ce vendredi.

A suivre…

M’Bonet

Kémi Séba bloqué à l’Aéroport de Conakry : le gros coup de sang de Elie Kamano

Comme annoncé dans nos précédents articles de presse, l’activiste politique franco-béninois est arrivé dans l’après-midi de ce vendredi 2 mars à Conakry. Il était environ 15 heures quand l’avion transportant Kemi Seba s’est posé sur le tarmac de l’aéroport international de Conakry-Gbessia.

Parti réceptionner son hôte, le reggaeman Elie Kamano a été désagréablement surpris de constater que ce dernier ne descendait pas de l’avion. «Alors que peu avant son départ d’Abidjan, nous avons communiqué. Mieux, Soul Bang’s m’a certifié qu’ils ont voyagé ensemble jusqu’ici », s’indigne le Maréchal du reggae guinéen.

« Mais ce régime a atteint son déclin. Nous restreindre les libertés jusqu’à ce niveau ? Là, ils vont nous entendre. Et ils doivent savoir qu’ils ne pourront jamais nous ébranler dans notre option. Pour nombreux, la venue de Kemi Seba a nécessité un véritable investissement non seulement en termes humain, mais aussi en termes des finances », a déclaré Elie Kamano.

Et même si ce dernier ne veut pas aborder ce second aspect, de sources proches du mouvement ‘‘Le peuple n’en veut plus’’, soutiennent que la structure d’Elie Kamano a dépensé plusieurs dizaines de millions pour l’accueil et l’hébergement de Kemi Seba qui venait avec son épouse et deux de ses collaborateurs.

Une conférence de presse est annoncée durant les prochains jours pour définir la nouvelle orientation du mouvement.

Pour rappel, à l’initiative du mouvement ‘‘Le peuple n’en veut plus’’ de Guinée, en collaboration avec Urgence panafricaine, une rencontre internationale des sociétés civiles panafricaines est prévue à Conakry. Ceci, dans le but de créer une synergie panafricaine des actions citoyennes posées par les différents mouvements et associations de la sous-région.

La rencontre de Conakry devrait connaître la participation de l’activiste politique franco-béninois Kemi Seba. Avec pour objectif : passer des messages d’information et de sensibilisation auprès des jeunes, dénoncer le clientélisme, le favoritisme, l’acharnement de la Cour pénale internationale (CPI) contre les dirigeants africains, le Franc CFA, mais aussi donner un préavis aux dirigeants africains en vue de la mise en place d’une monnaie unique et dénoncer tous les présidents, qui, de par leur boulimie du pouvoir vont jusqu’à tripatouiller la Constitution de leurs pays contre le gré de leurs peuples afin de s’y éterniser et d’anéantir les acquis démocratiques.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *