Serigne Moustapha Sy rompt le silence: Voici l’intégralité de sa déclaration aux champs de course

Serigne Moustapha Sy rompt le silence: Voici l’intégralité de sa déclaration aux champs de course

Serigne Moustapha Sy: «Je suis sûr que je vais jouer un grand rôle dans ce pays… »

Serigne Moustapaha Sy a animé hier, comme il est de coutume après le Gamou, une conférence au Champ des courses de Tivaouane. Au-delà de des considérations politiques, le responsable le moral des Moustarchidines est revenu sur ses relations avec le défunt Khalife, Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine.

« Quand Serigne Cheikh a disparu, j’avais dit qu’il faut ici à Tivaouane attendre 6 mois pour voir. Et avant que Serigne Abdou ne disparaisse, j’ai vu Sokhna Sophie (sa maman), en rêve, elle était en sueur : « Elle m’a dit, j’ai beaucoup travaillé ,c’est pourquoi qui me défie, verra les conséquences. Et 48 heures après, j’ai reçu un message m’annonçant le décès de Serigne Abdou. »

«Et pourtant avant ces évènements, poursuit le marabout, Serigne Abdou et moi, on a longuement discuté. Une discussion différente de celle qu’il a eue avec Serigne Pape Malick Sy. On a fait 3 heures de temps au deuxième jour du rappel à Dieu de Serigne Cheikh. Il m’a révélé toutes ses préoccupations. Lesquelles préoccupations concerne la famille Sy que toi seul peut faire. Alors aussitôt, j’ai senti qu’il savait qu’il allait bientôt nous quitter. Il m’a dit tous ses vœux et ses préoccupations. Et je lui ai dit que je suis engagé pour l’accompagner. Je lui ai dit que je suis à son entière disposition pour l’accompagner sur tous les points. »

Mais malheureusement, regrette Serigne Moustapha Sy, « il y a des personnes, leur intérêt c’est de faire en sorte que ceux doivent aller ensemble, ne se retrouvent jamais Et lui, il le savait ». Dans ce cadre, il indiquera :  » la stratégie on le dit pas, on le fait Et chaque chose en son temps. Je suis sûr que je vais jouer un grand rôle en tant qu’acteur dans ce pays, parce que je n’ai que des amis dans ce pays. Et je prie pour tout le monde. Je prie même pour les journalistes parce qu’ils font un travail difficile et le Sénégal est très grave (sic) « , une manière de répondre à Serigne Mbaye Sy, qui avait accusé les journalistes d’avoir déformé ses propos sur le deuxième mandat de Macky Sall ?

Source: Le Quotidien

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *