Tirage au sort – Coupe du Monde: Bon Baisers de Russie, quand la France « snobait » les Lions

Le Sénégal confiant: Vendredi 1er décembre, tous les regards seront rivés sur Moscou. C’est dans la capitale russe qu’aura lieu le Tirage au sort final de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018. Les sénégalais auront aussi les regards fixés en Russie pour savoir qui seront ses prochains adversaires, cela se passera à 15h GMT.

Même si simulation du tirage faisait état d’éventualité de gros adversaires comme l’Espagne, l’Allemagne, La Slovénie entre autres, la confiance est de mise comme en 2002 où la France, après le tirage, le taxait de favorable et se projetait au deuxième tour sans avoir joué le moindre match.  Elle ne sortira pas finalement de sa poule, martyrisée par le Sénégal sur un but de Pape Bouba Diop, après un centre d’El Hadji Diouf.

Senego vous rafraîchit la mémoire sur les déclarations des différents coachs après le tirage.

Roger Lemerre (France): « Certes, on a évité le Portugal et l’Angleterre, mais on va retrouver sur notre route l’Uruguay et ce football sud- américain qu’on ne connaît pas très bien. Et puis, l’entraîneur du Sénégal, Bruno Metsu, est issu de la formation française, on peut le craindre.

« Comme l’histoire le montre, un match d’ouverture est toujours très difficile à négocier, pour le champion sortant comme pour le Sénégal qui est novice. Ce match va donner le ton de la Coupe du monde. Les Bleus ont montré depuis trois ans qu’ils n’avaient rien lâché. On espère que cette Coupe revienne bien vite en France. N’oublions pas que cette qualification, on la doit à notre pays, à nos institutions mais aussi à Aimé Jacquet. D’autant que c’est la dernière fois qu’un pays champion est qualifié d’office. Il faut donc penser à ce premier tour. C’est un petit championnat, il faut être en tête, c’est tout. »

Victor Pua (Uruguay): « difficile »: « Je l’avais dit avant le tirage: n’importe quel adversaire sera difficile. C’est un groupe difficile, surtout la France, qui est championne du monde. On pourrait dire que le Sénégal est faible, mais ses footballeurs jouent en France, cela sera donc dur. Il n’y a rien de facile dans le monde ».

Bruno Metsu (Sénégal): « C’est superbe, c’est un grand honneur, c’est exceptionnel. Le rêve continue pour nous. Jouer les champions du monde en match d’ouverture devant des milliards de téléspectateurs, c’est inimaginable. Tous les joueurs rêvaient d’un match amical au Stade de France; ils ne s’attendaient pas à une telle récompense. Dans ce groupe, derrière la France, tout est possible. Nous avons un gros mental et il nous faut penser à jouer avant tout. »

 

Morten Olsen (Danemark): « Avec la France, c’est une vieille histoire. Il n’y a pas beaucoup de rêve en football. Ça reste la meilleure équipe au monde, ils seront une nouvelle fois les grands favoris. Le Sénégal est une jeune équipe prometteuse et l’Uruguay est très fort en défense. Pour nous, je crois que c’est jouable pour la deuxième place.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *