( 23 Photos ) La simplicité de Serigne Mbaye Sy Mansour en France : «Je ne suis pas un …

Serigne Mbaye Sy Mansour en France : «Je ne suis pas un Dieu et je ne le serai jamais. Je ne suis qu’un humain… »

Serigne Mbaye Sy Mansour poursuit sa tournée qu’il effectue chaque année en France, avec cette fois-ci un plus grand engouement populaire qui tient de son nouveau titre de Khalife général des Tidianes. Cette visite intervient une semaine après son installation au khalifat.
Paris (Correspondance particulière) : Après avoir rendu visite à l’ambassadeur Bassirou Sène et au Consul général du Sénégal à Paris, le Khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour, a présidé la traditionnelle nuit de célébration du prophète Mouhamed (Psl) organisée par le Dahira Moutahabina Fillahi de Paris 19ème. Le guide religieux, qui s’est ensuite rendu à Nice, est attendu demain à Marseille, dernière étape de son périple. Cette année, la nuit du prophète Mouhamed (Psl) communément appelée « Gamou Paris » a tenu toutes ses promesses. C’est la 17ème édition sous la présidence effective de Serigne Mbaye Sy Mansour et la 37ème depuis la création du Dahira Moutahabina Fillahi de Paris 19ème. Le « Gamou de Paris 2017 » revêt un caractère spécial puisque marquant la première sortie officielle du nouveau Khalife général des Tidianes. A Paris, plus de 3000 fidèles musulmans ont fait le déplacement. Ils sont venus de pays d’Europe (Angleterre, Italie, Allemagne, Espagne) et de toutes les grandes villes de France pour écouter la première adresse de Serigne Mbaye Sy Mansour, en sa qualité de Khalife général des Tidianes. Avec un programme alléchant, allant de la lecture du saint Coran aux chants religieux en passant par les séances de « khadaratoul Joumah » et de « wazifa » qui vous plongent dans l’ambiance de Tivaouane, les fidèles sénégalais et d’autres nationalités présents n’ont pas regretté d’être venus. Toutes les autres communautés musulmanes sénégalaises de France étaient représentées à Paris pour célébrer, avec les Tidianes, le Sceau des prophètes (Psl). Ici, le Khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour, s’est, dans la foi et l’humilité, adressé à la nombreuse assistance, en s’inspirant des enseignements de Cheikh Seydil Hadji Malick Sy. Il ne veut surtout pas que le titre de Khalife général prenne le dessus sur les réalités humaines au point d’emmener certains fidèles à le prendre pour un surhomme.
Rôle d’un Khalife général
Très vigilant et déterminé sur son désir de rester lui-même, Serigne Mbaye Sy Mansour a demandé aux fidèles de ne pas le sortir du cadre humain. « Je ne suis pas un Dieu et je ne le serai jamais. Je suis et je reste un humain. Ne me regardez pas autrement », a-t-il dit. Le rôle d’un Khalife général, a-t-il ajouté, c’est de respecter les piliers de l’Islam : prier, jeûner, craindre Dieu, prêcher la bonne parole, faire de bonnes actions, abandonner les interdits, appliquer les directives divines. « Tout ceci, j’y étais avant le titre de Khalife général et je souhaite y consacrer ma vie ». Pour Serigne Mbaye Sy Mansour, le titre de Khalife général des Tidianes ne va rien changer dans son mode de vie et ses principes. Le successeur de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine a rappelé quelques écrits de Cheikh Seydil Hadji Malick Sy pour donner en exemple la foi de cet érudit et son humilité qu’atteste son legs à la postérité. Il est également revenu sur les effets de mode qui gangrènent notre société. Sur la tendance des femmes à vouloir se faire belles coûte que coûte, Serigne Mbaye Sy Mansour a rappelé que « les mèches et autres cheveux naturels, les têtes non voilées, la dépigmentation, la pose d’ongles et autres astuces féminines actuellement à la mode sont des pratiques bannies par la religion musulmane. Le marabout a fini son adresse par des prières pour le Sénégal en invitant nos compatriotes de la diaspora à penser au retour au bercail pour participer aux efforts de développement de notre pays.
En ouverture de séance, c’est le député François Pupponi, ancien maire de la ville de Sarcelles, qui a souhaité la bienvenue aux autorités et à la communauté sénégalaise. Il a dit sa joie d’accueillir, pour la deuxième année consécutive, une si grande manifestation pleine de symboles et d’enseignements pour la société occidentale, mais également source d’apaisement et de cohésion entre les communautés. Auparavant, le président du Dahira Moutahabina Fillahi, Alioune Guèye, a adressé ses vifs remerciements au député François Pupponi et aux autorités de la ville de Sarcelles pour leur accueil, leur soutien et leur disponibilité.
Foi et humilité
L’ambassadeur Bassirou Sène a, lui aussi, pris la parole après une courte animation des chanteurs Abdoul Aziz Mbaye, Daou Gor, Chérif et Moustapha Mbaye, pour transmettre le message du président de la République Macky Sall. Il a également présenté au Khalife général ses condoléances et celles de la communauté sénégalaise de France, suite au rappel à Dieu de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine. « Une grande perte pour le Sénégal et la Umma islamique », a-t-il dit, avant d’exprimer tout l’espoir que les fidèles nourrissent envers Serigne Mbaye Sy Mansour pour « continuer l’œuvre de ses prédécesseurs selon les enseignements de Cheikh Seydil Hadji Malick Sy ». Auparavant, Souleymane Bâ avait introduit le thème du Gamou sur « La foi et l’humilité ». Pendant plus deux tours d’horloge et devant une assistance conquise, il a passé en revue une partie des écrits de Cheikh Seydil Hadji Malick Sy pour démontrer sa foi et son humilité. Le sens, la sémantique, la sémiologie et la particularité de chacun des mots foi et humilité ont été disséqués par le jeune conférencier. Outre l’ambassadeur Bassirou Sène, le consul général du Sénégal à Paris, Amadou Diallo, était lui aussi présent au «Gamou de Paris 2017», tout comme le ministre de l’Elevage, Mme Aminata Mbengue Ndiaye, les vices-consuls Yaye Awa Diop Mbacké (Paris), Aïssata Dia (Bordeaux) et le député de la diaspora Demba Sow.

LeSoleil

Serigne Mbaye Sy Mansour

Serigne Mbaye Sy Mansour

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *