Saison de lutte 2017-2018: Face à Boy Niang, Sa Thiès veut légitimer davantage sa place parmi les ténors

Remis définitivement de sa débâcle contre Malick Niang en 2013, Sa Thiès, auteur de plusieurs victoires d’affilée, veut maintenant conforter sa place au sein des ténors. Il fera face à Boy Niang 2 lors de cette saison avec le pari de remporter une énième victoire consécutive.

Un succès face au fils de De Gaulle Ngom pourrait déboucher sur un face à face contre un des « Vip ».

Sa Thiès évolue désormais dans la cour des grands. Il a réussi son examen de passage dans ce cercle prestigieux des ténors la saison passée, à l’issue de son face-à-face crucial contre Ness. Une confrontation qu’il avait finalement remportée, haut la main, aux dépens de « la baleine de Lansar », totalement dépassée par les évènements.

Le fils de Double Less signait ainsi sa deuxième incursion victorieuse au sein de l’écurie de Max Mbargane après celle acquise en 2015-2016 contre le « show man » Sitteu. Toutefois, pour légitimer davantage sa place acquise de haute lutte parmi les « gros bras », il lui faudra écarter sur sa route un autre obstacle de taille : Boy Niang 2. Le promoteur Pape Faye de Lewoto Productions a monté l’affiche devant opposer les deux lutteurs.

Ces derniers vont s’affronter à l’occasion de cette nouvelle saison 2017-2018. Un choc d’ambitions qui met aux prises deux jeunes loups aux dents longues qui ne font plus mystère de leurs intentions de bousculer la hiérarchie. Sa Thiès et Boy Niang 2 ont également un autre point commun : ils sont tous deux fils d’anciennes gloires, Double Less et De Gaulle Ngom.

Ce qui laisse croire que ce face-à-face sera très palpitant, compte non tenu du fait que les combats mettant aux prises des athlètes de Guédiawaye et ceux de Pikine sont toujours disputés sur fond de rivalité.

Face à un adversaire qui marche sur l’eau, ces dernières années, la mission de Sa Thiès de conforter sa place au sein des ténors sera toutefois très complexe voire périlleuse. En effet, depuis 2012, date de sa contreperformance contre Zoss, le porte-étendard de l’école de lutte Boy Niang aligne les succès, soit trois au total. Il a successivement battu Baye Mandione, « le fou de Thiaroye Gueum sa bop », Garga Mbossé et Gouye gui, le « roi du simpi ».

En outre, comme lui, Boy Niang 2, dans le sillage de sa démonstration de force contre le poulain de Mor Fadam, voudra lui aussi consolider davantage sa place parmi les « gros bras ». Le pari de Sa Thiès sera d’autant plus compliqué que le lutteur pikinois qui réclamait Balla Gaye ne voudra pas se faire battre par le petit frère de celui-ci. Ce qui en dit long une fois de plus sur les difficultés qui attendent le lutteur de Golfe Sud.

Toutefois, ce dernier a des chances de remporter ce choc qui s’annonce très disputé pour avoir déjà battu des lutteurs très futés comme Ness, Sitteu, Tonnerre, Moussa Dioum et autre Jordan. Il peut aussi perdre le combat. En tout état de cause, il devra respecter son adversaire qui a fini de démontrer toute sa capacité de nuisance.

S’il bat Boy Niang 2, Sa Thiès pourra maintenant réclamer des combats contre les autres « Vip » comme Modou Lô, Eumeu Sène et Gris Bordeaux dans l’espoir de monter vite sur le toit de la lutte. En revanche, un faux-pas serait une mauvaise opération dans son ambition de suivre les traces de son frère et de son père qui ont eu tous deux leurs périodes de gloire dans l’arène.


Source: Le Soleil

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *