Bombardier LANCE UN ULTIMATUM AU PROMOTEUR : «Passé la Korité, Bombardier ne luttera plus pour …

PAPE DIA LANCE UN ULTIMATUM AU PROMOTEUR : «Passé la Korité, Bombardier ne luttera plus pour Assane Ndiaye»

Bombardier en a marre ! Le roi des arènes est très remonté contre Assane Ndiaye qui tarde toujours à régulariser son combat contre Eumeu Sène. Selon Pape Dia, agent et frère du colosse de Mbour, le promoteur a jusqu’à la Korité pour régler ce problème. Passé ce délai, il peut aller voir ailleurs.

Gros nuage noir sur le combat royal entre Bombardier et Eumeu Sène. Lasse d’attendre la régularisation de cette affiche qui n’arrive toujours pas, l’écurie Mbour est montée hier sur ses grands chevaux pour mettre en garde le promoteur Assane Ndiaye. Selon Pape Dia, le patron de «Baol Production» a jusqu’à la Korité pour matérialiser ce duel. Passé ce délai, dit-il, il rompra le contrat. «Nous sommes dans un flou total. Après plusieurs reports, il a prévu d’organiser ce combat le 13 août, mais depuis lors, il n’en est rien. C’est inacceptable. Nous sommes vraiment à bout. Et on ne peut plus attendre», a tonné le manager du roi des arènes, d’habitude très calme. Dans ce sillage, Pape Dia de lancer un ultimatum au promoteur. «Il a jusqu’à la Korité pour régulariser le combat. Passé ce délai, on ira voir ailleurs», menace-t-il.

 «Psychologiquement, c’est difficile pour Bombardier. Sur le plan financier aussi, il est à sec»

 A plusieurs reprises et de façon récurrente, le promoteur Assane Ndiaye avait juré que le combat royal entre Bombardier et Eumeu Sène se tiendrait le 23 juillet. Quelques semaines plus tard, il revient sur ses propos et porte son choix sur la date du 13 août. Mais voilà, rien ne bouge et cela agace beaucoup Bombardier. «Il se donne à fond dans les entrainements. Il est le roi et ne badine pas avec un combat. Mais cette situation est très compliquée pour lui. Psychologiquement, c’est très difficile pour lui», informe Pape Dia. Sur le plan financier aussi, Bombardier est à sec. «Le combat a été monté depuis octobre 2016 et depuis le jour de la présentation, il ne nous a plus remis aucun franc. On fait tout par nos propres moyens», déclare Pape Dia. Il est dit dans le contrat que le promoteur doit payer le cachet en trois tranches : la première à la signature du contrat, la deuxième, deux mois après et la troisième avant la régulation du combat au Cng. Des engagements que le promoteur n’a pas respectés, jusque-là. «Maintenant, la chose est simple : s’il ne le régularise pas avant la fête de la Korité, on ne luttera plus. Il n’y aura plus de combat. Que ce soit clair», répète-t-il.

«Il ne nous a plus remis aucun franc depuis la présentation du combat»

Poursuivant, Pape Dia glisse : «Tout ce qu’on veut, c’est lutter, mais cela demande que chaque partie remplisse sa part du contrat. Le promoteur, pour le moment, tarde à le faire. Les clauses du contrat sont claires et on connait nos droits». L’écurie Mbour affirme avoir épuisé toutes les voies de recours pour faire entendre raison le promoteur, mais en vain. Affaire à suivre.

Jotay.net

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *